Connexion

Accéder au réseau social

jardi.fr



Mot de passe oublié ?                Première inscription
Fermer






Pour pouvoir laisser un commentaire,
il faut être connecté

Connexion

Assoiffez les racines !

Pour que vos plantes ne souffrent plus de la sécherresse




31/07/2013

Cette méthode s'appuie sur un simple constat : si, par des arrosages répétés et rapprochés, on habitue une plante à trouver de l'eau dès qu'elle en a besoin, ses racines deviennent, en quelques sortes, « flemmardes ». Car naturellement, les végétaux sont dotés d'un mécanisme de résistance à la sécheresse. Quand le sol vient à manquer d'eau, ils ferment leurs stomates, situés sur les feuilles, pour éviter de « transpirer ». Et, sous terre, les racines s'allongent à la recherche de nouvelles sources d'eau, soit en profondeur, soit latéralement. Les plantes augmentent ainsi leur « réserve utile », c'est à dire leur potentiel d'accès à l'eau. En évitant d'arroser une plante dès qu'elle manque d'eau, on la pousse donc à déployer son réseau de racines un peu plus loin, et à profiter de la moindre trace d'humidité enfermée dans la terre.

 

Irrigation raisonnée

 

Concrètement, cette méthode d'irrigation dite « raisonnée » repose sur une analyse de sol. Grâce à elle, on calcule la capacité de la terre à retenir l'eau, c'est à dire le nombre de mm d'eau retenu par cm de profondeur. Ensuite, en donnant un coup de bêche au pied d'une plante, on regarde la profondeur de son enracinement, c'est à dire la distance entre la surface et la pointe du chevelu racinaire. Et la combinaison de ces deux résultats donne la réserve utile de la plante.

 

Economies

 

Un exemple : si le sol retient 1 mm d'eau par cm, et que les racines d'une pelouse qui y croît descendent à 10 cm de profondeur, alors cette pelouse a une réserve utile de 10 mm d'eau. Si l'on admet qu'elle « consomme » 1 mm d'eau par jour, elle dispose alors, dans le sol, de 10 jours « d'autonomie ». En période de sécheresse, on pourra donc laisser cette pelouse 10 jours, sans l'arroser, puis faire un apport au bout de ces 10 jours si la pluie n'est toujours pas tombée. Ainsi, elle aura passé 10 jours à allonger ses racines et à augmenter sa réserve utile avant de retrouver un peu du précieux liquide. Le bénéfice est double : on fait des économies d'eau, et on renforce la résistance des plantes aux épisodes caniculaires.





Commentaires:

Qui sommes nous ?       Mentions légales       Conditions d'utilisation       Liste complète des plantes de Jardi.fr