Connexion

Accéder au réseau social

jardi.fr



Mot de passe oublié ?                Première inscription
Fermer






Pour pouvoir laisser un commentaire,
il faut être connecté

Connexion

Le Bois Raméal Fragmenté

Pour améliorer la fertilité du sol


© Ruud Morijn - Fotolia.com



26/07/2013

Grâce à une sorte d'amendement encore méconnu mais porteur d'espoirs : le BRF ou Bois Raméal Fragmenté. Son histoire commence, dans les années 70, dans une distillerie canadienne d'huile de pin. Alors qu'il visite celle-ci dans le cadre de ses attributions, le sous ministre québecois des Terres et Forêts, Édouard Guay, est invité par un employé à observer un petit tas de drêches – copeaux de pin restant après la distillation – où pousse des fraises d'une taille remarquable. Intrigué, le sous-ministre se lance alors dans une série d'expérimentations. D'abord seul dans son jardin avec des copeaux de résineux. Puis, aidé par différents spécialistes, dans les champs d'un céréalier avec des copeaux de feuillus.

 

Comme en forêt

Là, des résultats remarquables se font jour : des récoltes plus abondantes que jamais, un sol régénéré, vivant et équilibré, un net recul des maladies et parasites... le tout presque sans arrosage ! De quoi intéresser nombre de cultivateurs et de scientifiques, qui, depuis, multiplient les expérimentations pour mieux maîtriser les processus mis au jour.

 

Ces processus que la science parvient désormais à expliquer, au moins en partie, correspondent peu ou prou à une version accélérée de la formation d'un sol forestier. Libérés de leur écorce protectrice par le broyage, les copeaux de bois encore vert répandus sur le sol sont très vite colonisés par des champignons qui viennent s'y nourrir de lignine, composant du bois vivant nécessaire à leur développement. Ce faisant, les champignons dégradent le bois en éléments organiques plus petits, qui à leur tour sont colonisés par d'autres organismes venant y trouver de quoi se nourrir. S'en suit la formation d'humus, par l’agrégation de composés organiques et de particules d'argiles, et d'éléments minéraux, par dégradation des composés organiques et de l'humus.

 

Aggradation

 

Sur une année à peine, la terre ainsi traitée contient à nouveau les éléments nutritifs et les organismes nécessaires aux cultures. Sa structure s'est améliorée, elle retient mieux l'eau sans pour autant se saturer, elle est moins propice au développement des maladies et parasites des végétaux. Sur moins de dix années, un sol traité au BRF voit son taux d'humus s'accroître de 1 % sur 30 cm ; quand il faut 28 ans au compost, 67 ans au fumier et 1 siècle aux engrais verts pour atteindre le même résultat ! Désormais classé par les cultivateurs parmi les amendements, le BRF est encore mieux que ça : il est un aggradant, c'est à dire un matériau qui améliore la qualité du sol plutôt que de simplement l'entretenir.





Commentaires:

Qui sommes nous ?       Mentions légales       Conditions d'utilisation       Liste complète des plantes de Jardi.fr